Notre Dame de France - 5 Leicester Place - London WC2H 7BX - charity nr 1177995                English | Français

Veillée pascale

Samedi 16 avril 2022 – Veillée pascale

N’oubliez pas de mettre votre téléphone ou iPad en mode silence !

 

Matins…

Il est des matins qui respirent la vie?: Le sourire de la personne aimée, le rayon de soleil qui réchauffe le cœur, l’odeur du café qui embaume la maison, l’oiseau qui chante près de la fenêtre, le rire de l’enfant… Souvent, il ne faut pas grand-chose pour que notre cœur s’éveille et nous permette de commencer la journée sur une bonne note… Ces matins là sont des matins de Pâques. Une fois de plus la lourdeur du péché et l’ombre de la mort sont vaincus…

En ce jour de Pâques, nous sommes invités à tourner notre regard vers ces petites choses qui rendent la vie belle et joyeuse. De nombreux souvenirs remontent à ma mémoire. Je pense à Félix qui affronte la difficulté de sa vie, sa maladie, et qui apprend à vivre avec?; à Louis qui regarde son enfant avec tendresse, l’enfant lui répond avec un beau sourire?; à Mélanie qui a perdu son emploi et qui prend le temps de vivre une retraite pour accueillir ce que Dieu lui dit dans cette épreuve?; à l’enfant qui court après un papillon dans le pré d’herbe fleurie…

En ce jour de Pâques, nous ne sommes pas invités à détourner notre regard des mauvaises nouvelles qui envahissent nos écrans. C’est vrai, la guerre continue en Ukraine et dans tant de pays à travers le monde?; la sécurité alimentaire et économique de beaucoup est menacée par les déséquilibres du moment?; beaucoup affrontent de grandes difficultés personnelles.

En ce jour de Pâques, nous sommes invités à prendre du recul et à réentendre l’évangile?: «Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle?» (Jn 3,16) .

Ce matin respire la vie, réjouissons-nous c’est Pâques !

Pascal Boidin, mariste

– Accueil –

1. Voici la nuit,
L’immense nuit des origines,
Et rien n’existe hormis l’Amour,
Hormis l’Amour qui se dessine :
En séparant le sable et l’eau,
Dieu préparait comme un berceau,
La terre où il viendrait au jour,
La terre où il viendrait au jour.

2. Voici la nuit,
L’heureuse nuit de Palestine,
Et rien n’existe hormis l’enfant,
Hormis l’enfant de vie divine :
En prenant chair de notre chair,
Dieu transformait tous nos déserts
En terre d’immortels printemps,
En terre d’immortels printemps.

3. Voici la nuit, L’étrange nuit sur la colline,
Et rien n’existe hormis le corps,
Hormis le corps criblé d’épines :
En devenant un crucifié
Dieu fécondait comme un verger
La terre où le plantait la mort,
La terre où le plantait la mort.

4. Voici la nuit,
La sainte nuit qui s’illumine,
Et rien n’existe hormis Jésus,
Hormis Jésus où tout culmine :
En s’arrachant à nos tombeaux,
Dieu conduisait au jour nouveau
La terre où il était vaincu,
La terre où il était vaincu.

5. Voici la nuit,
La longue nuit où l’on chemine,
Et rien n’existe hormis ce lieu,
Hormis ce lieu d’espoirs en ruines :
En s’arrêtant dans nos maisons,
Dieu préparait comme un buisson
La terre où tomberait le feu !
La terre où tomberait le feu !

– Exultet –

Nous te louons splendeur du père,
Jésus fils de Dieu

1. Qu’éclate dans le ciel la joie des anges !
Qu’éclate de partout la joie du monde !
Qu’éclate dans l’E gli se la joie des fils de Dieu !
La lumière éclaire l’Eglise,
La lumière éclaire la terre,
Peuples, chantez !

Nous te louons, splendeur du Père
Jésus, fils de Dieu
2. Voici pour tous les temps l’unique Pâque,
Voici pour Israël le grand passage,
Voici la longue mar che vers la terre de liberté !
Ta lumière éclaire la route,
Dans la nuit ton peuple s’avance,
Libre, vainqueur !

3. Voici maintenant la Victoire,
Voici la liberté pour tous les peuples,
Le Christ ressuscité triomphe de la mort.
O nuit qui nous rend la lumière,
O nuit qui vit dans sa Gloire
Le Christ Seigneur !

4. Amour infini de notre Père,
Suprême témoignage de tendresse,
Pour libérer l’es cla ve, tu as livré le Fils !
Bienheureuse faute de l’homme,
Qui valut au monde en détresse
Le seul Sauveur !

5.Victoire qui rassemble ciel et terre,
Victoire où Dieu se donne un nouveau peuple,
Victoire de l’A mour , victoire de la Vie !
O Père, accueille la flamme,
Qui vers toi s’élève en offrande,
Feu de nos cœurs !

6.Que brille devant toi cette lumière !
Demain se lèvera l’aube nouvelle
D’un monde rajeuni dans la Pâque de ton Fîls !
Et que règnent la Paix, la Justice et l’Amour,
Et que passent tous les hommes
De cette terre à ta grande maison,
Par Jésus Christ !

– Première lecture –

Lecture du livre de la Genèse

Au commencement,
Dieu créa le ciel et la terre.
La terre était informe et vide,
les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme
et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux.

Dieu dit :
« Que la lumière soit. »
Et la lumière fut.
Dieu vit que la lumière était bonne,
et Dieu sépara la lumière des ténèbres.
Dieu appela la lumière « jour »,
il appela les ténèbres « nuit ».
Il y eut un soir, il y eut un matin :
premier jour.

Et Dieu dit :
« Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux,
et qu’il sépare les eaux. »
Dieu fit le firmament,
il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament
et les eaux qui sont au-dessus.
Et ce fut ainsi.
Dieu appela le firmament « ciel ».
Il y eut un soir, il y eut un matin :
deuxième jour.

Et Dieu dit :
« Les eaux qui sont au-dessous du ciel,
qu’elles se rassemblent en un seul lieu,
et que paraisse la terre ferme. »
Et ce fut ainsi.
Dieu appela la terre ferme « terre »,
et il appela la masse des eaux « mer ».
Et Dieu vit que cela était bon.

Dieu dit :
« Que la terre produise l’herbe,
la plante qui porte sa semence,
et que, sur la terre, l’arbre à fruit donne,
selon son espèce,
le fruit qui porte sa semence. »
Et ce fut ainsi.
La terre produisit l’herbe,
la plante qui porte sa semence, selon son espèce,
et l’arbre qui donne, selon son espèce,
le fruit qui porte sa semence.
Et Dieu vit que cela était bon.
Il y eut un soir, il y eut un matin :
troisième jour.

Et Dieu dit :
« Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel,
pour séparer le jour de la nuit ;
qu’ils servent de signes
pour marquer les fêtes, les jours et les années ;
et qu’ils soient, au firmament du ciel,
des luminaires pour éclairer la terre. »
Et ce fut ainsi.
Dieu fit les deux grands luminaires :
le plus grand pour commander au jour,
le plus petit pour commander à la nuit ;
il fit aussi les étoiles.
Dieu les plaça au firmament du ciel
pour éclairer la terre,
pour commander au jour et à la nuit,
pour séparer la lumière des ténèbres.
Et Dieu vit que cela était bon.
Il y eut un soir, il y eut un matin :
quatrième jour.

Et Dieu dit :
« Que les eaux foisonnent
d’une profusion d’êtres vivants,
et que les oiseaux volent au-dessus de la terre,
sous le firmament du ciel. »
Dieu créa, selon leur espèce,
les grands monstres marins,
tous les êtres vivants qui vont et viennent
et foisonnent dans les eaux,
et aussi, selon leur espèce,
tous les oiseaux qui volent.
Et Dieu vit que cela était bon.
Dieu les bénit par ces paroles :
« Soyez féconds et multipliez-vous,
remplissez les mers,
que les oiseaux se multiplient sur la terre. »
Il y eut un soir, il y eut un matin :
cinquième jour.

Et Dieu dit :
« Que la terre produise des êtres vivants
selon leur espèce,
bestiaux, bestioles et bêtes sauvages
selon leur espèce. »
Et ce fut ainsi.
Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce,
les bestiaux selon leur espèce,
et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce.
Et Dieu vit que cela était bon.

Dieu dit :
« Faisons l’homme à notre image,
selon notre ressemblance.
Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel,
des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages,
et de toutes les bestioles
qui vont et viennent sur la terre. »
Dieu créa l’homme à son image,
à l’image de Dieu il le créa,
il les créa homme et femme.
Dieu les bénit et leur dit :
« Soyez féconds et multipliez-vous,
remplissez la terre et soumettez-la.
Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel,
et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. »
Dieu dit encore :
« Je vous donne toute plante qui porte sa semence
sur toute la surface de la terre,
et tout arbre dont le fruit porte sa semence :
telle sera votre nourriture.
À tous les animaux de la terre,
à tous les oiseaux du ciel,
à tout ce qui va et vient sur la terre
et qui a souffle de vie,
je donne comme nourriture toute herbe verte. »
Et ce fut ainsi.
Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait ;
et voici : cela était très bon.
Il y eut un soir, il y eut un matin :
sixième jour.

Ainsi furent achevés le ciel et la terre,
et tout leur déploiement.
Le septième jour,
Dieu avait achevé l’œuvre qu’il avait faite.
Il se reposa, le septième jour,
de toute l’œuvre qu’il avait faite.

– Parole du Seigneur. Nous rendons grâce à Dieu. 

– Chant –

Toutes les œuvres du Seigneur
Bénissez le Seigneur
Vous les anges du Seigneur
Bénissez le Seigneur
À lui, louange pour toujours
Bénissez le Seigneur
Bénissez le Seigneur

Vous les cieux
Bénissez le Seigneur
Et vous les eaux dessus le ciel
Bénissez le Seigneur
Et toutes les puissances du Seigneur
Bénissez le Seigneur
Bénissez le Seigneur

Et vous la lune et le soleil
Bénissez le Seigneur
Et vous les astres du ciel Bénissez le Seigneur
Vous toutes, pluies et rosées
Bénissez le Seigneur
Bénissez le Seigneur

Vous tous, souffles et vents
Bénissez le Seigneur
Et vous le feu et la chaleur
Bénissez le Seigneur
Et vous la fraîcheur et le froid
Bénissez le Seigneur
Bénissez le Seigneur

Et vous rivières et océans
Bénissez le Seigneur
Vous tous bêtes et troupeaux
Bénissez le Seigneur
Vous tous oiseaux dans le ciel
Bénissez le Seigneur
Bénissez le Seigneur

– Deuxième lecture –

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là,
le Seigneur dit à Moïse :
« Pourquoi crier vers moi ?
Ordonne aux fils d’Israël de se mettre en route !
Toi, lève ton bâton, étends le bras sur la mer,
fends-la en deux,
et que les fils d’Israël entrent au milieu de la mer à pied sec.
Et moi, je ferai en sorte que les Égyptiens s’obstinent :
ils y entreront derrière eux ;
je me glorifierai aux dépens de Pharaon et de toute son armée,
de ses chars et de ses guerriers.
Les Égyptiens sauront que je suis le Seigneur,
quand je me serai glorifié aux dépens de Pharaon,
de ses chars et de ses guerriers. »
L’ange de Dieu, qui marchait en avant d’Israël,
se déplaça et marcha à l’arrière.
La colonne de nuée se déplaça depuis l’avant-garde
et vint se tenir à l’arrière,
entre le camp des Égyptiens et le camp d’Israël.
Cette nuée était à la fois ténèbres et lumière dans la nuit,
si bien que, de toute la nuit, ils ne purent se rencontrer.
Moïse étendit le bras sur la mer.
Le Seigneur chassa la mer toute la nuit par un fort vent d’est ;
il mit la mer à sec,
et les eaux se fendirent.
Les fils d’Israël entrèrent au milieu de la mer à pied sec,
les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.
Les Égyptiens les poursuivirent ;
tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses guerriers
entrèrent derrière eux jusqu’au milieu de la mer.

Aux dernières heures de la nuit,
le Seigneur observa, depuis la colonne de feu et de nuée,
l’armée des Égyptiens,
et il la frappa de panique.
Il faussa les roues de leurs chars,
et ils eurent beaucoup de peine à les conduire.
Les Égyptiens s’écrièrent :
« Fuyons devant Israël,
car c’est le Seigneur
qui combat pour eux contre nous ! »
Le Seigneur dit à Moïse :
« Étends le bras sur la mer :
que les eaux reviennent sur les Égyptiens,
leurs chars et leurs guerriers ! »
Moïse étendit le bras sur la mer.
Au point du jour, la mer reprit sa place ;
dans leur fuite, les Égyptiens s’y heurtèrent,
et le Seigneur les précipita au milieu de la mer.
Les eaux refluèrent et recouvrirent les chars et les guerriers,
toute l’armée de Pharaon
qui était entrée dans la mer à la poursuite d’Israël.
Il n’en resta pas un seul.
Mais les fils d’Israël
avaient marché à pied sec au milieu de la mer,
les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.
Ce jour-là,
le Seigneur sauva Israël de la main de l’Égypte,
et Israël vit les Égyptiens morts sur le bord de la mer.
Israël vit avec quelle main puissante
le Seigneur avait agi contre l’Égypte.
Le peuple craignit le Seigneur,
il mit sa foi dans le Seigneur
et dans son serviteur Moïse.
Alors Moïse et les fils d’Israël
chantèrent ce cantique au Seigneur :

– Cantique de Moïse –

Chantons le Seigneur car il a fait éclater sa gloire.
Il a jeté à l’eau cheval et cavalier !

1. Le Seigneur est ma force et c’est lui que je chante.
C’est lui qui m’a sauvé.

2. Le Seigneur est un vaillant guerrier,
Yahvé est son nom,
Sa main écrase l’ennemi.
Comme une pierre ils sont tombés au fond des eaux.

3. Qui est comme toi parmi les dieux, ô Yahvé ?
Tu as soufflé de ton haleine, et comme du plomb,
La mer les a engloutis.

4. Tu nous conduiras sur la montagne,
Au lieu que tu habites, ô Seigneur.
Où tu régneras dans les siècles des siècles.

– Troisième lecture –

Lecture du livre du prophète Baruc

Écoute, Israël, les commandements de vie,
prête l’oreille pour acquérir la connaissance.
Pourquoi donc, Israël,
pourquoi es-tu exilé chez tes ennemis,
vieillissant sur une terre étrangère,
souillé par le contact des cadavres,
inscrit parmi les habitants du séjour des morts ?
– Parce que tu as abandonné la Source de la Sagesse !
Si tu avais suivi les chemins de Dieu,
tu vivrais dans la paix pour toujours.
Apprends où se trouvent
et la connaissance, et la force, et l’intelligence ;
pour savoir en même temps où se trouvent
de longues années de vie,
la lumière des yeux et la paix.

Mais qui donc a découvert la demeure de la Sagesse,
qui a pénétré jusqu’à ses trésors ?
Celui qui sait tout en connaît le chemin,
il l’a découvert par son intelligence.
Il a pour toujours aménagé la terre,
et l’a peuplée de troupeaux.
Il lance la lumière, et elle prend sa course ;
il la rappelle, et elle obéit en tremblant.
Les étoiles brillent, joyeuses, à leur poste de veille ;
il les appelle, et elles répondent : « Nous voici ! »
Elles brillent avec joie pour celui qui les a faites.
C’est lui qui est notre Dieu :
aucun autre ne lui est comparable.
Il a découvert les chemins du savoir,
et il les a confiés à Jacob, son serviteur,
à Israël, son bien-aimé.

Ainsi, la Sagesse est apparue sur la terre,
elle a vécu parmi les hommes.
Elle est le livre des préceptes de Dieu,
la Loi qui demeure éternellement :
tous ceux qui l’observent vivront,
ceux qui l’abandonnent mourront.
Reviens, Jacob, saisis-la de nouveau ;
à sa lumière, marche vers la splendeur :
ne laisse pas ta gloire à un autre,
tes privilèges à un peuple étranger.
Heureux sommes-nous, Israël !
Car ce qui plaît à Dieu, nous le connaissons.

– Parole du Seigneur. Nous rendons grâce à Dieu. 

– Cantique d’Isaie –

Exultant de joie, vous puiserez les eaux
Aux sources du salut !

1. Voici le Dieu qui me sauve :
j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.

2. Rendez grâce au Seigneur,
proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits !
Redites-le : « Sublime est son nom ! »

3. Jouez pour le Seigneur, il montre sa magnificence,
et toute la terre le sait.
Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,
car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël !

– Gloria –

Messe de Saint Paul

– Quatrième lecture –

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères,
nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus,
c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême.
Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort,
nous avons été mis au tombeau avec lui,
c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi,
comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père,
est ressuscité d’entre les morts.
Car, si nous avons été unis à lui
par une mort qui ressemble à la sienne,
nous le serons aussi
par une résurrection qui ressemblera à la sienne.
Nous le savons : l’homme ancien qui est en nous
a été fixé à la croix avec lui
pour que le corps du péché soit réduit à rien,
et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché.
Car celui qui est mort est affranchi du péché.

Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ,
nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.
Nous le savons en effet :
ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus ;
la mort n’a plus de pouvoir sur lui.
Car lui qui est mort,
c’est au péché qu’il est mort une fois pour toutes ;
lui qui est vivant,
c’est pour Dieu qu’il est vivant.
De même, vous aussi,
pensez que vous êtes morts au péché,
mais vivants pour Dieu en Jésus Christ.

– Parole du Seigneur. Nous rendons grâce à Dieu. 

– Acclamation –

Dieu règne, peuples criez d’allégresse
Alléluia
La vie a vaincu la mort, la croix a vaincu l’enfer
Alléluia, alléluia, alléluia
Christ louange à toi

Voici le jour du Seigneur, jour de joie
Alléluia
La vie a vaincu la mort, la croix a vaincu l’enfer
Alléluia, alléluia, alléluia
Christ louange à toi

– Lecture de l’Evangile –

Le Seigneur soit avec vous. –Et avec votre esprit.
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc. –Gloire à toi Seigneur.

« Pourquoi chercher le Vivant parmi les morts ? » (Lc 24, 1-12)

Le premier jour de la semaine,
à la pointe de l’aurore,
les femmes se rendirent au tombeau,
portant les aromates qu’elles avaient préparés.
Elles trouvèrent la pierre roulée sur le côté du tombeau.
Elles entrèrent,
mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.
Alors qu’elles étaient désemparées,
voici que deux hommes se tinrent devant elles
en habit éblouissant.
Saisies de crainte,
elles gardaient leur visage incliné vers le sol.
Ils leur dirent :
« Pourquoi cherchez-vous le Vivant
parmi les morts ?
Il n’est pas ici,
il est ressuscité.
Rappelez-vous ce qu’il vous a dit
quand il était encore en Galilée :
‘Il faut que le Fils de l’homme
soit livré aux mains des pécheurs,
qu’il soit crucifié
et que, le troisième jour, il ressuscite.’ »

Alors elles se rappelèrent les paroles qu’il avait dites.
Revenues du tombeau,
elles rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres.
C’étaient Marie Madeleine, Jeanne,
et Marie mère de Jacques ;
les autres femmes qui les accompagnaient
disaient la même chose aux Apôtres.
Mais ces propos leur semblèrent délirants,
et ils ne les croyaient pas.
Alors Pierre se leva et courut au tombeau ;
mais en se penchant,
il vit les linges, et eux seuls.
Il s’en retourna chez lui,
tout étonné de ce qui était arrivé.

– Acclamons la Parole de Dieu. Louange à toi, Seigneur Jésus!

– Homélie –
– Litanie des Saints –

O, tous les Saints priez pour nous!
O, tous les Saints priez pour nous!
Oh, oh, oh, oh
Oh, oh, oh, oh

O, tous les Saints priez pour nous!
O, tous les Saints priez pour nous!
O Seigneur prends pitié
Oh, oh, oh, oh
O Christ prends pitié
Oh, oh, oh, oh

Sainte Marie, Mère de Dieu
O, tous les Saints priez pour nous!
Et Joseph, son époux
O, tous les Saints priez pour nous!
Joachim et Anne
Oh, oh, oh, oh
Jean-Baptiste le précurseur
Oh, oh, oh, oh

Abraham et Moïse
O, tous les Saints priez pour nous!
Élie et tous les prophètes
O, tous les Saints priez pour nous!
Et tous nos pères
Oh, oh, oh, oh
Témoins de Dieu
Oh, oh, oh, oh

Pierre, Paul et André
O, tous les Saints priez pour nous!
Jacques et Jean
O, tous les Saints priez pour nous!
Thomas et Philippe
Oh, oh, oh, oh
Apôtres du Seigneur
Oh, oh, oh, oh

Marc, Luc et Matthieu
O, tous les Saints priez pour nous!
Marie-Madeleine
O, tous les Saints priez pour nous!
Étienne et Barnabé
Oh, oh, oh, oh
Témoins de la Résurrection
Oh, oh, oh, oh

Irénée et Athanase
O, tous les Saints priez pour nous!
Ambroise et Augustin
O, tous les Saints priez pour nous!
Léon et Grégoire
Oh, oh, oh, oh
Gardiens de l’unité
Oh, oh, oh, oh

Julie et Emilie
O, tous les Saints priez pour nous!
Antoine de Padoue
O, tous les Saints priez pour nous!
Edouard et Laurent
Oh, oh, oh, oh
Ghislain et Gabriel
Oh, oh, oh, oh

Vincent de Paul
O, tous les Saints priez pour nous!
Aurélie et Virginie
O, tous les Saints priez pour nous!
George et Kélian
Oh, oh, oh, oh
Marianne et Charles
Oh, oh, oh, oh

Michel et tous les archanges
O, tous les Saints priez pour nous!
Devant la face du Seigneur
O, tous les Saints priez pour nous!
Et tous les saints du Royaume
Oh, oh, oh, oh
Dans la lumière éternelle
Oh, oh, oh, oh

Seigneur délivre–nous
O Seigneur délivre nous!
De tout mal, de tout péché
O Seigneur délivre nous!
De la mort éternelle
Oh, oh, oh, oh
Nous qui sommes pécheurs
Oh, oh, oh, oh

Par Ton incarnation
O Seigneur délivre nous!
Par Ta mort et Ta résurrection
O Seigneur délivre nous!
Par le don de l’Esprit Saint
Oh, oh, oh, oh
Par le don de Ton corps
Oh, oh, oh, oh

Et ceux que Tu appelles
O Seigneur écoute nous!
Daigne les bénir
O Seigneur écoute nous!
Daigne les sanctifier
Oh, oh, oh, oh
Et les consacrer
Oh, oh, oh, oh

O Fils du Dieu vivant!
O Seigneur écoute nous!
O Jésus Fils de l’Homme!
O Seigneur écoute nous!
O Christ écoute nous!
Oh, oh, oh, oh
O Christ exauce- nous!
Oh, oh, oh, oh

– Bénédiction de l’eau –

J’ai vu l’eau vive jaillissant du coeur du christ alleluia alleluia
Tous ceux que lave cette eau seront sauvés et chanterons
Alleluia alleluia alleluia

J’ai vu la source devenir un fleuve immense alleluia alleluia
Les fils de Dieu rassemblés chantaient la
Joie d’être sauvés alléluia alléluia alléluia

J’ai vu le temple désormais s’ouvrir à tous alléluia alléluia
Le Christ revient victorieux montrant
La plaie de son côté alléluia alléluia

J’ai vu le verbe nous donné la paix de Dieu alléluia alléluia
Tous ceux qui croient en son nom seront sauvés et chanterons
Alleluia alleluia alleluia
Quiconque a soif du Dieu vivant qu’il viennent a moi alleluia

– Profession de Foi –

Chers catéchumènes : Pour vivre dans la liberté des enfants de Dieu, rejetez-vous le péché ?
Oui je le rejette
Et vous, peuple de Dieu rassemblé dans cette église ?
Oui je le rejette

Pour échapper au pouvoir du péché, rejetez-vous ce qui conduit au mal ?
Catéchumènes : Oui je le rejette Assemblée : Oui je le rejette

Pour suivre Jésus-Christ, rejetez-vous Satan qui est l’auteur du péché ?
Catéchumènes : Oui je le rejette Assemblée : Oui je le rejette

Croyez-vous en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre ?
Catéchumènes : Oui, Je crois Assemblée : Je crois

Croyez-vous en Jésus Christ, son Fils unique, notre seigneur, qui est né de la vierge Marie, a souffert la Passion, a été enseveli, est ressuscité d’entre les morts, et qui est assis à la droite du Père ?
Catéchumènes : Oui, Je crois Assemblée : Je crois

Croyez-vous en l’Esprit Saint, à la sainte Eglise catholique, à la communion des saints, au pardon des péchés, à la résurrection de la chair, et à la vie éternelle.
Catéchumènes : Oui, Je crois Assemblée : Je crois

– Baptême –

Son nom est écrit, dans le livre de vie,
Personne ne pourra l’effacer il écrit, pour l’éternité,
Il est écrit pour l’éternité, te ll est écrit pour l’éternité,
Personne ne pourra l’effacer, il écrit, pour l’éternité.

– Aspersion –

R/ Source d’eau vive, Jésus-Christ,
Donne-nous ton Esprit !

1 – Si tu savais la longue route
Pour te rejoindre auprès du puits,
Tu ouvrirais ton cœur du doute
Pour accueillir le don de Dieu !

2 – Si tu savais que tes barrières
N’arrêtent pas cet étranger,
Tu entendrais la voix d’un frère
Qui t’apprendrait le don de Dieu !

3 – Si tu savais jusqu’où t’emportent
Les simples mots du voyageur,
Tu ouvrirais tes lèvres mortes
Pour annoncer le don de Dieu !
`
4 – Si tu savais le fleuve à naître
Dans le désert de ton amour,
Tu danserais comme à la fête
Pour t’enivrer du don de Dieu !

– Confirmation –

Laissons- nous transformer par la lumière du Christ
Laissons-nous transformer par la lumière du Christ
Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur (bis)

Nous recevons le Saint Esprit, par Lui nous contemplons la beauté de Dieu.

– Prière Universelle –

R/ Sur les chemins de la vie, sois ma lumière Seigneur

– Offertoire –

Yéhé famien, endai ho ma béyitè manwo
Ni kégan béssa foilissou oh sonou oh!
Yéhé famien, endai ho man béyitè manwo
Ni kégan béssa foilisou oh(yémi)
Sonou oh, sonou oh hum

R/ Yémi, yéliké kloi yé fa djou honou ôh
Sonou oh, sonou oh, fa aoudjué ma yé
Yé fa bléwo (x4)
Yé fa bléwo Yé fa bléwo yémi souno oh yé

émi, yéliké kloi yé fa ydjo honou ôh
Sonou oh, yémi sonou oh, fa aoudjé man yé
Yémi nya yélié kloi yé fa djou ôh
Sonou oh, yatchi sonou fa aoudjué man yé
Yé fa bléwo yémi yatchi rarassou obôati yédéfouéYémi yatchi yé sré wo
Sonou rarassou, rarassou fa man yé
Yémi sré wo afi ati yédéfoué
Yé fabléwo, yémi sonou hô yé é(oh yé mi yé)

– Prière Eucharistique –

Le seigneur soit avec vous Et avec votre Esprit.
Elevons notre cœur. –Nous le tournons vers le Seigneur.
Rendons grâce au Seigneur notre Dieu. – Cela est juste et bon.

– Sanctus –

Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers ! (Bis)

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire, Hosanna au plus haut des cieux!
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, Hosanna au plus haut des cieux!

– Anamnèse –

Célébrant

– Notre Père –

Comme nous l’avons appris du Sauveur et selon son commandement, nous osons dire :
Notre Père qui es aux Cieux, que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre

comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne nous nos offe
nses, comme nous pardonnons aussi à

ceux qui nous ont offensé.
Et ne n
ous laisse pas entrer en tentation mais délivre nous du Mal.


Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles !

– Agneau de Dieu –

Agneau de Dieu, Agneau vainqueur,
Prends pitié de nous, pécheurs !

1 – Heureux qui lave son vêtement dans le sang de l’Agneau :
Il aura droit aux fruits de l’arbre de la vie !

2 – Heureux qui lave son vêtement dans le sang de l’Agneau :
Il franchira les portes de la cité de Dieu !

3 – Heureux qui lave son vêtement dans le sang de l’Agneau :
Gratuitement il boira l’eau de la vie !

– Communion –

Qu’Il règne (x4)

Que son nom mille fois soit chanté
Le vainqueur de la mort est monté, est monté dans la gloire.
Mortels proclamez la victoire du Christ Sauveur ressuscité

Sur ton front va briller l’espoir, Chrétien sans trembler marche encore
La mort pour toi n’est plus le soir
Du jour céleste elle est l’aurore

– Action de grâce –

Since by man came death (x2)
By man came also the resurrection of the dead (x3)
For as in Adam all die (x2)
Even so in Christ shall all be made alive (x2)
Even so in Christ shall all, so in Christ shall all be made alive
Even so in Christ shall all, shall all be made alive.

– Envoi –

1/Le Christ est vivant ! Alléluia !
Il est parmi nous ! Alléluia !
Béni soit son nom dans tout l’univers,
Alléluia ! Alléluia !

2/C’est lui notre joie ! Alléluia !
C’est lui notre espoir ! Alléluia !
C’est lui notre pain, c’est lui notre vie,
Alléluia ! Alléluia !

3/Soyons dans la joie ! Alléluia !
Louons le Seigneur ! Alléluia !
Il nous a aimés, il nous a sauvés,
Alléluia ! Alléluia !