Notre Dame de France - 5 Leicester Place - London WC2H 7BX - charity nr 1177995                English | Français

Challenge – Année de la parole

Lis la Bible et soutiens ta paroisse

 

Les conséquences économiques de la pandémie pour Notre Dame de France sont lourdes. Commencé pendant l’Avent 2020, le défi continue pendant le Carême 2021. Le principe est simple : lire un livre de la Bible en entier !

 

Comment participer :
1. Choisissez un livre de la Bible et lisez-le en entier 
2. Envoyez un e-mail à info@ndfchurch.org avec :
– votre prénom et le livre choisi 
– quelques lignes expliquant pourquoi vous avez choisi ce livre et ce que sa lecture vous a apporté 
– si vous faites partie d’un mouvement paroissial partagez quel est pour vous le lien entre ce livre et ce que vous y vivez (par exemple pour Gaudete comment ce livre peut être mis en lien avec la Doctrine Sociale de l’Eglise) 
– si vous le souhaitez, partagez une illustration ou une photographie (soyez créatifs) en lien avec ce texte 
Vos textes et créations seront affichés sur cette page.
3. Soutenez la paroisse par un don, selon vos possibilités, en cliquant ci-dessous et partagez l’initiative avec votre famille, vos amis… n’hésitez pas à la partager sur les réseaux sociaux en partageant ce lien bit.ly/ChallengeGaudete

 

 

 

 

 

 

Un grand merci à tous pour votre soutien et votre générosité !

 

Pour soutenir la paroisse tout au long de l’année, pensez à la quête (faite à la sortie de l’église en cette période) et à prendre une enveloppe gift aid si vous êtes contribuable au Royaume-Uni, un tronc de paiement sans contact est aussi disponible au fond de l’église. Vous avez également la possibilité de participer via la quête en ligne bit.ly/NDFquete ou en mettant en place un Direct Debit en contactant la paroisse par e-mail info@ndfchurch.org.


Évangile selon Saint Jean – MS

En ce temps d’Avent, j’ai choisi de lire l’évangile selon Saint Jean, dont chaque année le prologue est lu à la messe du jour de Noël, et les derniers chapitres pendant la Semaine Sainte. Cet évangile nous fait profondément sentir la grandeur des mystères de l’incarnation, de la passion et de la résurrection. Au fond un seul immense mystère : celui de l’Amour infini de Dieu qui nous donne le salut.

Lors des dernières réunions du groupe Gaudete, nous avons échangé sur la dignité de la personne humaine, l’un des principes de la Doctrine Sociale de l’Eglise. Au premier chapitre de l’évangile de Jean nous lisons : « À tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu » (Jn 1, 12), cette phrase nous montre la beauté de cette dignité que nous sommes appelés à porter et à reconnaître en chacun de nos frères : nous sommes enfants de Dieu ! Plus loin, presque à la fin, nous lisons « Jésus dit : ‘Tout est accompli.’ Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit. » (Jn 19, 30). J’ai l’impression que l’Eglise reçoit déjà cet Esprit au pied de la croix avec Marie et Jean. Jean, qui un peu plus tard reconnaît Jésus de loin au bord de la mer de Galilée et dit à Pierre « C’est le Seigneur ». Que l’Esprit Saint nous aide à être sûrs de notre dignité d’enfants de Dieu et à reconnaître le Christ présent en chacun de nos frères. 


L’ecclesiate (ou Qoheleth) – Louis

J’avais envie de partager ce livre mystérieux et singulier de la Bible : l’ecclésiaste.
L’auteur de ce livre nous y rapporte les paroles d’un certain Qohéleth, qui aurait été roi en Israël. C’est ce vieux roi-philosophe, qui tire ses conclusions au terme d’une vie où il a pu explorer différents aspects de la condition humaine. L’une de ces conclusions – qui par ailleurs est le refrain de ce livre – est que « tout est vanité ».
J’ai été d’abord frappé par le cynisme et le pessimisme de cet aphorisme. Mais, après une lecture attentive, je le comprends comme une invitation à l’humilité et à reconnaître la fragilité de l’existence humaine.
C’est pourtant cette fragilité que Dieu a assumée en se faisant homme par Jésus-Christ son fils. Nous nous préparons à l’accueillir à Noël et nous aurons l’occasion de méditer à nouveau sur les conditions de cette venue au monde du Christ : loin de toutes les vanités du monde, dans une étable.
Qoheleth nous invite à remettre à leur juste place tous ces biens qui ne sont que «poursuite du vent» lorsqu’ils sont recherchés pour eux-mêmes. Il donne l’exemple de la sagesse des hommes, du pouvoir, de la richesse; des sujets qui résonnent avec la doctrine sociale de l’Eglise sur laquelle nous échangeons avec le groupe Gaudete cette année.
Le livre se termine par la seule chose qui compte selon l’ecclésiaste : craindre Dieu et observer ses commandements.