Notre Dame de France - 5 Leicester Place - London WC2H 7BX - charity nr 1177995                English | Français

Bulletin dimanche 17 décembre 2917

Gaudete

Ainsi s’appelle le troisième dimanche de l’Avent, en écho à l’antienne d’ouverture de la célébration et aux lectures, Isaïe et Paul, que la liturgie propose en ce jour :

Soyez dans la joie du Seigneur
Je tressaille de joie dans le Seigneur
Frères, soyez toujours dans la joie !

Mais comment être joyeux quand je n’ai même pas choisi de naître ? « Chacun est mis au monde avant d’avoir pu choisir ou décider quoi que ce soit. On reçoit la vie sans l’avoir demandée[1]. » Bien sûr, je puis la refuser, cette vie reçue passivement. Mais je puis aussi choisir de lui ouvrir les bras, je puis choisir d’y consentir.

Et comment être joyeux quand le tragique de l’existence est omniprésent ? Quand la mort vient ravir un être cher, quand la guerre ne cesse de faire ses ravages, quand l’injustice est si criante, quand la pauvreté continue de faire scandale ?

Ni rêveur ni naïf, le chrétien qui décide de placer sa journée – et peut-être sa vie tout entière – sous le signe de la joie sait bien en qui il a mis sa confiance, il marche à la suite de Jésus. Il n’oublie pas la dernière des béatitudes : « Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. »

Au fil des jours, quand il cherche à discerner à quoi il est appelé et comment correspondre à sa vocation, il se souvient que le fruit de l’Esprit est amour, dont les signes sont joie et paix.

Hubert Bonnet-Eymard, Mariste

[1] Martin Steffens, Petit traité de la joie, Salvator 2011, p.7.