Notre Dame de France - 5 Leicester Place - London WC2H 7BX - charity nr 1177995                English | Français

Bulletin dimanche 10 décembre 2017

Accueillons et contemplons le Fils de Dieu

Dans notre marche vers Noël, notre regard se tourne vers le désert. De là sort une voix qui annonçait au temps du prophète Isaïe la venue d’un roi berger rassembleur qui aime et soigne son peuple. Jean Baptiste dont le style de vie était simple et dépouillé, le message profond et radical, criait aussi dans le désert. Son habillement était sommaire et son régime alimentaire frugal et peu appétissant. Il appelait au changement, à la conversion des cœurs. Seul, il était en marge de la société car il ne vivait pas au milieu des palais de la ville. Jean était proche de Jésus par l’âge et le sang car leurs deux mères étaient cousines.

Mais plus profondément, Jean avait la mission de préparer le chemin. Joyeux d’avoir rencontré le Christ dès le ventre de sa mère avant même sa naissance, il est la voix du désert, humble, respectueuse et sans prétention messianique. Jean sera-t-il entendu par nos oreilles de citadins ? Il est aussi cette figure qui annonce une Eglise discrète et transparente dans la mission, au risque de son confort et de ses sécurités quand il faut dénoncer l’injustice sociale. Il ressemble au prophète Elie aux 9e-8e siècles av J.C. qui avait dénoncé l’idolâtrie du roi Achab et de la reine Jézabel. Il engageait les foules sur un chemin de vie plus juste. Il dénonçait les vices et les comportements de ses contemporains. Il a annoncé aussi la venue de Quelqu’un plus fort qui allait baptiser dans l’Esprit. Oui, même par sa mort violente, Jean annonçait celle de Jésus. Il s’est effacé devant Lui et quand se posait la question de savoir s’il était le Messie, Jean avait ouvertement déclaré sa place dans le mystère du salut en reconnaissant que Jésus devait grandir et lui décroître (voir Jn 3 :30).

Aujourd’hui le message de Jean nous appelle à oser tenir humblement et heureusement notre place tout en allant en profondeur pour changer nos vies et rompre avec les obstacles de la joie. Saint Marc nous annonce dès le début que la Bonne nouvelle source de la joie chrétienne est l’affirmation de la divinité de Jésus. Nous l’entendrons au cours de cette année B. Contemplons ce Jésus, « plus fort » que Jean car divin et humain et dont la vie et l’autorité nous invitent à confesser sa divinité.

Damien DIOUF, sm