Notre Dame de France - 5 Leicester Place - London WC2H 7BX - charity nr 1177995                English | Français

Bulletin 5 novembre 2017

Morts….

Après la fête de la Toussaint, l’Eglise nous invite le 2 novembre à commémorer les fidèles défunts. En ce début du mois de novembre, nous nous souvenons des personnes décédées que nous avons connues. Pour certains d’entre nous, c’est le temps du deuil. La souffrance liée à la mort d’un être aimé est vive. Pour d’autres le temps passé a apaisé la douleur. Dans tous les cas, le lien reste fort avec celui ou celle qui nous a quitté.

Penser à nos défunts, être dans la gratitude pour ce qu’ils nous ont laissé, pardonner les vieilles blessures, c’est être humain. Pour l’Eglise, l’ensevelissement des morts est une œuvre de miséricorde. Dans la Bible, nous trouvons l’histoire de Tobie, le déporté. Il ensevelit les morts à qui le roi Sennachérib avait refusé une sépulture. Menacé de mort, il doit s’enfuir. Prendre le temps de dire au-revoir et de traiter dignement nos défunts, c’est aussi respecter les vivants. C’est vivre le temps du deuil, de la séparation et permettre à une vie nouvelle de commencer.

A Notre Dame de France, pendant le mois de novembre, vous trouverez au fond de l’église un cahier sur lequel vous pourrez inscrire le nom de défunts. Je vous invite aussi à prier ces jours-ci pour les morts de la rue et les victimes des violences. Dans nos villes, des hommes et des femmes meurent seuls. Dans notre monde, des innocents sont tués, victimes de la violence des hommes. Prier pour eux, prier avec eux, c’est affirmer que l’indifférence et la violence ne l’emporteront pas.

Notre foi en Jésus-Christ ne nous protège pas de la souffrance de la séparation. Jésus nous montre le chemin lui qui est la Vie. La mort prend sa juste place. Elle fait partie de notre existence humaine et, dans la foi, est passage vers la vie en Jésus-Christ.

Pascal Boidin, Mariste