Notre Dame de France - 5 Leicester Place - London WC2H 7BX - charity nr 1177995                English | Français

Bulletin 29 octobre 2017

Mémoire… (Exode 22,20-26)

Dans la liste des commandements donnés par Dieu au peuple d’Israël se trouvent ceux que nous entendons aujourd’hui. Dieu invite les Hébreux à se rappeler qu’ils étaient des immigrés en terre d’Egypte. Si aujourd’hui, ils maltraitent et mettent en esclavage les étrangers présents sur leur terre, ils se comportent comme les Egyptiens que leurs aïeux ont dû fuir…

Dans ces temps de replis nationalistes, il est bon d’entendre cette parole. Chrétiens, nous sommes les fils du peuple hébreu fuyant l’esclavage. Ce récit fait partie de notre histoire spirituelle. Francophones sur la terre d’Angleterre, nous sommes aussi des étrangers. Certains d’entre nous, venant principalement d’Afrique, ont des difficultés à obtenir un visa, le droit de vivre sur cette terre. Ils peuvent se retrouver très fragilisés, dans la misère.

En faisant nôtre l’histoire sainte et nos histoires familiales, nous nous prémunissons contre le rejet de l’étranger. Nous nous rappelons ce nous avons vécu, ce que nos aïeux ont vécu et devenons ainsi solidaires des migrants d’aujourd’hui. Ils sont des nôtres.

Pour sourire, je vous invite à voir ou à revoir le sketch de Fernand Raynaud, le douanier (1972) « J’aime pas les étrangers, ils mangent le pain des Français. » Il se trouve que l’étranger en question était le boulanger du village. Lorsqu’il s’en va, il n’y a plus de pain…

Concrètement, je voudrais vous inviter à soutenir le centre des réfugiés de Notre Dame de France. Il aide les migrants dans leurs démarches auprès des autorités britanniques et leur fournit un soutien moral et matériel. C’est une façon d’accueillir l’étranger aujourd’hui.

Pascal Boidin, Mariste