Notre Dame de France - 5 Leicester Place - London WC2H 7BX - charity nr 1177995                English | Français

Bulletin 25 juin 2017

Célébrons !

« Chantez le Seigneur, louez le Seigneur : il a délivré le malheureux de la main des méchants. » dit le prophète Jérémie (20,13) dans le passage de ce dimanche.

Nous célébrons la fin de l’année à Notre Dame de France. Par beaucoup d’aspects, ce fut une belle et riche année. Beaucoup de projets ont été menés à bien. C’est ainsi que vous découvrirez notre nouveau site web réalisé par Jean David, qui a fait un stage de 4 mois à Notre Dame de France.

Je retiens le sourire des enfants s’apprêtant à vivre une étape de foi, la tendresse des jeunes couples se préparant au mariage, le sourire retrouvé de cette personne accueillie au centre des réfugiés…

En même temps, l’atmosphère est lourde à Londres en ce début d’été : les attaques terroristes qui cherchent à faire régner un climat de violence entre la communauté musulmane et les autres habitants de la ville ; le terrible incendie de Grenfell Tower qui révèle les fortes inégalités de cette ville : les plus pauvres n’ont pas été ni entendus, ni défendus ; Les incertitudes politiques après l’élection du 8 juin dernier, l’aventurisme du Brexit…

Jérémie, en son temps, est confronté à de graves difficultés mais cela ne l’empêche pas de louer son Seigneur. La parole de vérité, de dénonciation de l’aveuglement des élites de Jérusalem, n’est pas reçue et il est menacé. Il continue à parler au nom de son Dieu et à le louer.

A la suite de Jérémie, comme chrétiens, nous devons dénoncer ceux qui attisent la haine contre l’Islam ou les musulmans. Ce n’est pas le chemin de l’évangile. Nous devons critiquer les inégalités trop fortes : il n’est pas juste de parquer les plus pauvres dans des bâtiments dangereux et mal entretenus. Nous pouvons critiquer l’aventurisme politique : il ne construit rien et se nourrit des peurs et de la colère de nos contemporains.

Mais que cela ne nous empêche pas de louer notre Dieu, car malgré les difficultés, le projet d’amour de Dieu est toujours à l’œuvre. Bon été à chacun.

Pascal Boidin, Mariste