Notre Dame de France - 5 Leicester Place - London WC2H 7BX - charity nr 1177995                English | Français

Bulletin 16 juillet 2017

Naissance

Pour l’apôtre Paul, c’est toute la création qui passe par les douleurs de l’enfantement, qui nait à la gloire des enfants de Dieu. Les convulsions de la création, la mort, sont le signe de ce passage de cette naissance.

Quand nous repensons à notre vie, nous vivons des naissances successives. Nous nous ouvrons à de nouveaux horizons, à de nouvelles relations. Ce qui nous paraissait impensable hier, fait maintenant partie de notre vie.

Je me souviens de ce jeune, élève en lycée professionnel dans le midi de la France, qui était revenu transformé d’une rencontre avec un jeune Egyptien qui avait traversé la mer Méditerranée sur une embarcation de fortune. Il croyait que les migrants étaient des envahisseurs qui venaient piller son pays et il découvrait un frère qui avait vécu une aventure périlleuse.

Je me rappelle de mon professeur de français en classe de 1ère qui croyait en mes compétences, mon intuition. Je lui dois d’avoir découvert ma vie intérieure et il reste une personne clé de mon parcours de vie, 35 ans plus tard.

Le chemin de la vie, avec Jésus-Christ, nous conduit de naissance en naissance jusqu’à que nous connaissions la gloire des enfants de Dieu. Le sage Nicodème se demandait : « Comment un homme peut-il naître, étant vieux ? Peut-il, une seconde fois, entrer dans le sein de sa mère ? » ((Jean 3,4) Nicodème a raison, nous ne connaitrons plus jamais le ventre maternel. Mais depuis notre première naissance, nous n’avons cessé de naître.

Au XIXème siècle, Le P. Jean- Claude Colin parlait ainsi de l’éducation comme d’une seconde création ; « Oui, on contribue avec Dieu pour former un homme : c’est vrai ; quand l’homme sort des mains de sa nourrice, il n’est qu’ébauché : il faut le faire homme, former son cœur, son caractère, sa vertu etc… C’est ce que fait l’éducation. Rien de plus élevé ; On lui donne comme une seconde création. » (Entretiens Spirituels 13,11)

Que ce temps d’été, soit pour vous temps de naissance !

Pascal Boidin, Mariste