Notre Dame de France - 5 Leicester Place - London WC2H 7BX - charity nr 1177995                English | Français

Sandwich service pour les SDF

Chaque samedi matin au rez-de-chaussée de la maison Pierre Chanel, une équipe d’une douzaine de volontaires conduite par Ivan Vodopivec et Marie Phuong-Maguet, reçoit environ 130 sans abris pour le sandwich service.
Des 10.30 les premiers volontaires arrivent pour préparer les sandwichs et la mise en place, l’occasion pour tous de discuter, et pour les nouveaux venus d’être accueillis par les anciens. Vers midi tout est prêt, l’heure du traditionnel briefing ou Ivan et Marie donnent les dernières nouvelles et repartissent les rôles de chacun. Tous ces préparatifs se font dans la joie et la bonne humeur, au son des papotages et autres « catch-ups ». A 12.30, les portes s’ouvrent pour l’accueil de nos invites que l’on appelle nos guests, une population vulnérable composée principalement de sans-abris, de retraités aux petits revenus et de personnes en logements précaires. Dès l’entrée ce sont les sourires d’Ivan et Jean-Marie qui les accueillent, puis chacun reçoit gratuitement la nourriture mise à leur disposition : sandwichs, soupes, boissons chaudes, biscuits, gâteaux et fruits frais sont également mis à leur disposition. Certains repartent tout de suite, d’autres restent, plus ou moins longtemps, selon leur envie du moment.

Lenn, un sans-abri qui vient régulièrement témoigne : “On reçoit plein de petites attentions ici…C’est le seul endroit poursuit-il ou les volontaires se plient en quatre pour me donner ce que je souhaite comme je le souhaite, je ne sais pas comment vous choisissez vos volontaires mais ce qui est sûr, c’est que vous le faites bien ! Je ne viens pas ici que pour la nourriture, je viens surtout pour la stimulation intellectuelle et sociale, et c’est l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes, différentes aussi de celles que je côtoie lors de ma vie dans la rue. D’ailleurs, je m’assure de me présenter a chaque nouveau volontaire…”. Et c’est vrai que le sourire et la gentillesse de Lenn m’avaient fait chaud au cœur lors de ma première expérience en tant que volontaire intimidée.
César, un volontaire qui nous a rejoint récemment : « Ma surprise fut de constater la variété des situations des personnes qui viennent ici, on ne peut s’empêcher de se mettre à leur place. On est heureux de leur offrir un espace de confort mais aussi de la chaleur humaine, une écoute. Ça m’a fait beaucoup de bien de venir ici, ça m’a permis d’ouvrir mon cœur, j’ai plus facilement des contacts avec les sans -abris que je croise dans la rue. »
Jean-Marie, un volontaire fidèle, renchérit: « Venir servir ici développe mon humanité : je rencontre des gens qui ont eu des difficultés dans leur vie et pas forcement reçu l’aide nécessaire, ça m’a rapproché d’eux. Ça a fait grandir ma compassion. C’est aussi touchant de voir qu’ils sont contents de se retrouver, leur affection entre eux. C’est un coin sociable et amical, on se sent utiles ».
Pour Su, une des plus anciennes volontaires : « beaucoup viennent également pour retrouver le sentiment d’appartenir à une communauté, mais aussi car c’est un espace où ils sont accueillis à part entière et ne sont pas jugés sur leur statut.”  
“Ce qui me marque, dit Côme, un volontaire régulier, c’est de voir le sourire des gens qui remercient chaleureusement pour des choses très simples, comme un café, les guests sont contents de nous revoir et réciproquement, on prend des nouvelles les uns des autres ». La bonne marche et l’ambiance sympathique qui y règnent sont en grande partie la résultante du travail remarquable de Marie et Ivan qui ont su instaurer au fil du temps des règles acceptées de tous et qui rendent l’espace sécurisant et rassurant.
Patricia est une retraitée aux petits moyens qui voyage depuis l’Essex pour venir nous voir chaque semaine depuis plus de deux ans : “Je viens ici car on s’y sent accueilli, tous les volontaires sont tellement souriants et joyeux et c’est calme ici : s’il y a un petit incident entre guests, c’est géré avec discrétion”. Pour cela, l’on doit beaucoup à Marie, un petit bout de femme a l’énergie stupéfiante qui circule en permanence pour s’assurer que tout se passe bien, elle gère les imprévus et sait désamorcer les situations qui pourraient s’échauffer… S’il est évident qu’elle inspire naturellement le respect, elle a su aussi gagner la confiance des guests et des volontaires. Céline commente “Marie à au cœur le bien être des gens, et ça la guide dans tout ce qu’elle fait pour le service. C’est un objectif extraordinaire et qui rallie toute l’équipe autour d’elle».
Pour Marie, ce rôle fait désormais partie intégrante de sa vie «Pour moi ici c’est comme une vocation que j’ai découverte. J’aime les relations qui se sont établies au fil du temps avec les guests comme avec les volontaires, c’est comme une famille pour moi ici. On a tous des compétences différentes qui se complètent bien. Le dévouement des volontaires m’impressionne aussi, notamment les jeunes, à leur âge je n’aurai pas pensé à occuper mon samedi de cette manière ! »

Et pour ce qui est d’Ivan, qui appartient à la communauté mariste, il a le don de faire les gens se sentir bien, c’est un plaisir pour tous de le voir car il est dans l’accueil permanent. Toujours calme, le bon mot qui fuse avec facilite : un sens de l’humour qui ravit volontaires et guests et détend toujours l’atmosphere. Pour Ivan « le sandwich service c’est un témoignage vivant de la foi en action. On est tous en marche sur la même route, on accompagne simplement nos guests en faisant un bout de chemin ensemble. C’est une manière de leur témoigner qu’ils ont chacun de la valeur. Et eux en retour m’ont appris une vraie leçon : celle de la reconnaissance des petites choses malgré une vie bien plus difficile que la mienne, ça rend humble et ça remet les choses à leur juste place ».

Ivan qui s’occupe de la formation des volontaires a inclus une session de formation annuelle avec Marc, un représentant de l’association Housing Justice qui connait bien la question des personnes en situation précaire. Cette formation permet aux volontaires d’avoir une meilleure connaissance des populations qu’ils servent, ainsi que des comportements à privilégier la manière d’offrir le meilleur service possible. Marc a cette très belle phrase qui nous a tous marqués :

“Nous ne sommes pas ici pour réparer les gens, mais pour offrir la possibilité aux gens de se réparer.”